Excellent critical analysis by French economist Jean Gadrey of the 2011 OECD report "Towards Green Growth: Monitoring Progress – OECD Indicators". (Source: Alternatives Economiques)

"Ce qui est mis en avant c’est la poursuite de la croissance à l’infini, en y intégrant la nature comme nouveau grand facteur de production (ce qui est le cas depuis toujours, mais on vise à monter d’un cran dans son exploitation productive) et comme champ d’investissement prioritaire d’un capitalisme vert ou verdi."

Leur » croissance verte rabat tout sur l’économie, dont celle de l’exploitation sans vraie limite de la nature. Elle ne nous éloigne pas du « mur » vers lequel nous fonçons, elle maintient le pied enfoncé sur l’accélérateur : la croissance.”

Advertisements